« Nul n’entre ici s’il n’est pas apte à la géométrie » disait Platon.
Alors comment peut-on être son élève, s’appeler Aristote et se planter comme un débutant en soutenant que la Terre est au centre de notre univers et non le soleil ?
C’est finalement rassurant de savoir qu’on peut être Aristote, avoir Platon pour prof et dire des conneries. D’un autre côté, Aristote était bon en métaphysique mais nul en géométrie : il croyait dur comme fer dans les écrits d'astronomes nés avant lui et qui se trompaient lourdement.

Etant le centre de mon univers, du genre masculin donc égocentrique, ça me réconcilie avec moi-même, pauvre navigateur pourtant apte à la géométrie, avec ma somme astronomique d’erreurs, d’absurdités, de maladresses, d’inexactitudes et de fourvoiements.
Nicaragua, 2014.

Astronomie