« Je ne dois au public que mon œuvre ; la préparation de cette œuvre ne regarde que moi. »
Hélène METZGER reste un immense gâchis intellectuel. Elle fut une scientifique et une philosophe surdouée, indépendante et volontaire. En tant que jeune femme, les hautes études lui seront refusées par sa famille. En tant que juive, elle mourra en déportation. Hélène était une battante : écartée des institutions universitaires, elle produira pourtant une œuvre scientifique de très haut niveau (histoire de la chimie, de la cristallographie, philosophie des sciences…), devenant membre du Comité International d’Histoire des Sciences. Née homme, elle aurait eu droit à toutes les connaissances et reconnaissances qu’elle méritait. Née non-juive, elle aurait eu le droit de vivre encore un peu.

(Photo : dédicace de Gaston Bachelard à Hélène Metzger)

dédicace de Gaston Bachelard à Hélène Metzger